Patrick se fait vieux, il commence à faire chaud. Je ne veux pas faire partie de ces personnes âgées déshydratées qui succombent à la canicule estivale comme les mouches meurent par temps froid.

Que ferait ma femme si je n’étais plus là ? Sans doute en profiterait-elle pour jeter ma tireuse à bière et toute ma collection de bouteilles vides qui trône au-dessus de notre cheminée. Je n’ai pas l’intention que cela arrive. Mon despotisme décoratif survivra à cet été, et au-delà, grâce au plan que j’ai élaboré pour rester au frais.

Vous pensez peut-être que je vais installer l’air conditionné ou me plonger dans un bain de glace… Pas du tout !

D’abord, pour survivre aux températures rouges de l’été qui me font vite monter la bière à la tête, je vais vivre caché. C’est-à-dire à l’ombre de mes arbres, sous mes rideaux ou encore un parasol. Je vais me barricader, tous volets et portes fermés, comme dans un bunker. Ou je vivrais la nuit, tenu éveillé par le ronronnement brutal d’une armée de ventilateurs. Aussi, je pourrais construire une cabane en pierre, en béton ou en briques, où aller me réfugier l’été avec tireuse et bières, et surtout sans femme !

survivre_canicule